Le printemps, amour, désamour

balade en vélo au printemps


"Y’a plus de saisons ma bonne dame, mon bon monsieur", "c’est le réchauffement climatique", "le courant El Niño influence le climat de la terre entière", "ça vient des extraterrestres" … Bref, je ne sais pas qui est à l’origine de quoi, mais ce qu’il y a de certain, c’est que j’adore et déteste le printemps.
C’est vrai quoi, le printemps a beau commencer le 20 mars selon le calendrier, dès que je vois les primevères fleurir, les jours rallonger, les premières feuilles pointer et le hérisson venir manger les croquettes du chat, pour moi, c’est le printemps. Sauf que, parce que l’anticyclone des Açores a décidé de partir en vacances et que le pôle nord a oublié de fermer les fenêtres, nous passons nos journées sous des averses de pluie. Même mon chat ne passe pas la porte de plus d’une moustache. Pâques ayant été le 27 mars cette année, les pauvres cloches ont dû rouiller durant leur voyage à Rome (non, copine Lion qui se reconnaîtra, je n’étais pas du voyage cette année !).

sauter dans les flaques d'eau

En plus, je ne sais pas si vous avez remarqué mais le soleil se fait un malin plaisir d’apparaître en semaine quand on est coincé au boulot pour disparaître le weekend nous laissant ainsi le plaisir de supporter toute notre petite famille enfermée à la maison, en particulier le ou la petite dernière qui aimerait bien aller jouer dans le jardin et sauter dans les flaques d’eau. Déjà, que la télé nous tanne avec l’arrivée de la grippe. Bon d’accord, elle arrive en mars mais bon, c’est quand même plus normal que si c’était en août.


Mais je m’égare… Reprenons. Le printemps, c’est mettre un jean ou autre avec un chemisier ou un t-shirt et un gilet. Sauf, qu’en ce moment, on ne sait pas comment s’habiller le matin et je déteste ! Le gros pull d’hiver est trop chaud et le gilet trop froid. Alors, on fait monsieur l’oignon au féminin. On superpose les couches qu’on enlève au fur et à mesure de la journée. Prévoir un bon quart d’heure le soir pour tout remettre avant de rentrer chez soi… En ce qui me concerne, la jupe, le pull et les chaussures achetés à l’automne commencent à me sortir par les yeux (pardon, les pieds pour les chaussures). Le must-have n’est plus qu’un has-been !
Et encore, ne nous plaignons pas chez Fleurs Pois & Cie car la lingerie, on la porte toute l’année. Mais ces pauvres commerçants qui se retrouvent avec manteaux et doudounes sur les bras parce que le début de l’hiver a été très doux, même en y cousant des fleurettes, ils ne nous ferons pas croire que ce sont des fringues de printemps. Quoique ! A ce sujet, les vitrines sont pleines de jolis vêtements printaniers avec une nette tendance pour le bleu marine et jaune. C’est une chouette association (non, ça ne fait pas girl scout ! Je dis girl scout car si j’écris Jeannette, j’ai peur de perdre une ou deux lectrice en route) mais qui avouons-le est plus sympa quand il fait beau.
Bon, j’arrête de ronchonner car un rayon de soleil vient de venir me taquiner, un merle est passé en sifflant à tue-bec et parce que foi de calendrier, nous sommes au printemps.
Vous ne me croyez pas ? Pourtant c'est par ici.

C'est le printemps

Véronique